Un éclairage sur l’enseignement de Bhagavan Sri Ramana Maharshi

L’essence de la pratique spirituelle
(Sadhanai Saram)

par Sri Sadhu Om

__________

Veuillez noter

Ce texte est une traduction libre de certains versets sélectionnés dans l’œuvre de Sri Sadhu Om, disciple direct de Bhagavan Sri Ramana Maharshi, intitulée « L’essence de la pratique spirituelle » (Sadhanai Saram). Veuillez noter que ce document ne doit être utilisé qu’à des fins personnelles, non commerciales, éducatives et informatives. La version complète en anglais peut être facilement trouvée en ligne au format PDF.

46. Atteindre une concentration parfaite dans le Soi

246. Quelle que soit la chose pour laquelle vous éprouvez de l’affection ou de l’amour, votre mental gagnera certainement en concentration, car telle est la nature du mental. A moins qu’un véritable amour pour le Soi ne naisse en vous, vous ne vous tournerez pas vers l’intérieur et vous ne vous focaliserez pas dessus ; au contraire, vous trouverez toujours une excuse ou une autre pour ne pas le faire.

247. (Quand un véritable amour pour le Soi naîtra-t-il en vous ?) Quelle que soit la chose que votre intellect décide d’être la plus grande et la plus digne d’intérêt, c’est pour cette seule chose qu’un amour naîtra en vous. L’intellect d’un aspirant spirituel mûr décidera que le Soi seul est la chose la plus grande et la plus digne, et donc il aura un véritable amour pour le Soi. Mais pour l’intellect des personnes immatures, seuls les objets de ce monde paraîtront grands et dignes d’être atteints, et par conséquent leur désir pour ces objets augmentera constamment.

248. (Quand l’intellect décidera-t-il que le Soi seul est la plus grande chose ?) L’intellect estimera une chose comme la plus grande selon sa décision sur ce qui est éternel et ce qui est éphémère. Qu’est-ce qui peut être correctement décidé par l’intellect comme étant éternel ? Seule la chose dont on peut décider qu’elle est réelle est incontestablement éternelle ; les autres choses ne sont que des objets éphémères dont on peut se débarrasser.

249. (Comment décider de ce qui est réel ?) Ce qui existe toujours et sans cesse, ce qui existe sans jamais subir de changement, et ce qui brille par sa propre lumière de conscience sans dépendre de l’aide d’aucune autre chose, que ce soit pour le connaître ou pour le faire connaître, c’est cela seul qui doit être décidé comme réel, n’est-ce pas ?

250. Exister toujours et sans cesse, c’est être immortel et indestructible ; exister sans jamais subir aucun changement, c’est être dépourvu de mouvement (achala), que ce soit dans le temps ou dans l’espace ; briller de sa propre lumière, c’est être la conscience qui connaît elle-même clairement sa propre existence, et non pas un objet inerte qui n’est connu que par l’aide d’une autre chose. Sachant que la définition de la réalité est telle, examinez et décidez ce qui est réel.

251. Tout ce qui répond à cette définition de la réalité, en présentant les trois caractéristiques susmentionnées, est seul à être accepté comme réel. Par conséquent, examinez attentivement et voyez s’il y a quoi que ce soit dans ce monde qui puisse satisfaire à cette définition. Si vous examinez attentivement, vous découvrirez que chaque objet existe pendant un certain temps puis disparaît, que chaque objet subit des changements et est dépourvu de stabilité, et que chaque objet n’est connu qu’à l’aide d’une autre chose.

252. Par conséquent, aucun des objets connus par les cinq sens ne peut satisfaire à la définition susmentionnée de la réalité, et donc aucun d’entre eux ne peut être considéré comme réel. Mais considérez-vous vous-même à la lumière des trois caractéristiques mentionnées ci-dessus, et décidez si vous, qui connaissez ces objets, pouvez ou non satisfaire à cette définition de la réalité.

253. Le corps et le monde changent constamment. Mais votre propre existence-conscience « Je suis » qui existe toujours, sans cesse, et sans subir aucun changement, n’est-ce pas ? N’existiez-vous pas pleinement, même dans le sommeil, alors que tout le reste était devenu inexistant ? Par conséquent, comment peut-il y avoir une autre chose qui soit plus réelle que vous ? Réfléchissez bien et répondez.

254. Les quatre organes intérieurs (ou antahkaranas), à savoir le mental, l’intellect, la connaissance (chitta) et l’ego, sont en perpétuel changement et cessent d’exister dans le sommeil. Mais vous êtes toujours le même « vous », n’est-ce pas ? Un second « vous » a-t-il existé dans votre sommeil pour vous connaître, vous qui connaissez tous les objets qui apparaissent à l’état de veille et de rêve ? Vous, qui êtes le seul et unique « vous », vous étiez seul à exister dans le sommeil, n’est-ce pas ?

258. Sachez que les personnes qui ont fait preuve de discernement et qui ont clairement compris que le Soi est donc plus grand et plus réel que toute autre chose, acquerront sans aucun doute un véritable amour pour le Soi, et même à travers l’oubli, elles n’auront jamais le désir d’aucune autre chose.

259. Les personnes qui ont une compréhension claire et inébranlable de leur propre réalité, qui ont ainsi discerné et conclu que le Soi, l’existence-conscience « Je suis », est seul réel et éternel, gagneront un amour illimité pour demeurer en tant que Soi et atteindront ainsi l’état d’attention parfaite au Soi.

 

13. La nature du désir

25. Lorsque, par son propre pouvoir inexprimable, l’individu imagine que l’unique Soi réel est constitué de nombreux objets (l’âme, le monde et Dieu) et qu’il se prend pour l’un de ces objets, alors son propre amour naturel, qui transcende la pensée, prendra la forme d’une pensée et lui apparaîtra, à lui qui imagine ainsi, comme un désir pour ces objets, qui sont apparemment autres que lui.

26. De toutes les choses, n’est-ce pas soi-même que l’on aime le plus ? Lorsqu’on se limite en s’imaginant être un corps, on voit toutes ces choses (le monde et Dieu), qui ne sont en réalité rien d’autre que notre propre Soi, comme des objets autres que nous-mêmes, et par conséquent nous éprouvons du désir pour ces objets. Ce désir n’est qu’une forme déformée du véritable amour de soi qui est sa propre nature.

30. L’amour du bonheur n’est que l’amour du Soi, car seul le Soi est bonheur. Mais si l’on s’imagine que ce monde, qui n’est rien d’autre que le Soi, est quelque chose d’autre que soi, alors, par amour de soi, les objets du monde sembleront être des objets de plaisir, et donc l’amour pour ce Soi, qui apparaît comme des objets autres que soi, prendra la forme d’un désir. Voilà la grande erreur.

31. Lorsque la vraie connaissance apparaît que tout n’est que « Je », alors l’amour extraverti qui s’élance avec désir vers d’autres objets, restera omniprésent sous la forme de l’Être simple et ne s’élancera plus vers quoi que ce soit d’autre. L’amour qui demeure ainsi en tant qu’Être simple, ayant cessé de se mouvoir sous la forme de pensées, est seul Siva, qui est le Soi.

35. Lorsque nous limitons notre nature véritable d’existence-conscience-béatitude indivisibles en acceptant à tort qu’un corps insignifiant soit « Je », le désir naît pour les objets du monde qui sont favorables à ce « Je » limité, et l’aversion naît pour les objets qui ne lui sont pas favorables. Ce désir et cette aversion sont une double ombre réfléchie de notre vraie nature, qui est la félicité (ananda) ou l’amour (priya).

37. Ce n’est que par l’expérience de la connaissance du Soi que tous les désirs seront brûlés et détruits de telle manière qu’ils ne pourront plus jamais renaître. Personne n’a jamais vaincu le pouvoir des désirs simplement en se battant et en luttant même pendant un grand nombre d’années contre la nature errante des cinq sens.

 

30. La disparition de l’altérité

158. Toute l’apparence de ce monde que l’on voit, y compris nous (l’individu ou jiva) qui la voyons, n’est qu’une fausse apparence comme un rêve. Si nous examinons attentivement la source (le véritable « Je suis ») d’où s’élève l’ego qui voit, et si nous entrons ainsi dans le cœur et y demeurons fermement, la réalité brillera (et l’apparence de la triade – le voyant, le vu et l’objet vu – disparaîtra).

159. Si nous atteignons la connaissance sans altérité (ananya jnana), que ce monde n’est rien d’autre que notre propre Soi, vu faussement en nous par notre soi grâce à notre pouvoir d’imagination, alors l’illusion du désir ou de la peur du monde (les objets que nous voyons devant nous), ne se manifestera plus jamais ; et nous nous fondrons dans le Soi et ne ferons plus qu’un avec lui. Cela seul est notre état naturel.

160. Seul le Soi existe. En dehors de soi, rien n’existe. Mais si l’on prend cette pure conscience, qui existe et brille en tant que « Je », pour le corps, tout prendra une forme et semblera exister. Si l’on se demande : est-ce que ce « Je » n’est que le corps, ou est-ce quelque chose d’autre ? et que l’on voit ainsi la véritable nature du « Je », tout cessera d’exister. Voyez pour vous-même.

161. Si vous demandez : « Pour quelle raison est-il dit que si l’on recherche et que l’on se connaît soi-même, le monde entier disparaîtra ? » La raison est que le résultat atteint par la question « Qui suis-je ? » est la destruction de l’individu irréel (jiva), l’ego, qui est plongé dans l’activité parce qu’il prend le corps pour lui-même. (En d’autres termes, puisque l’apparence du monde entier dépend, pour son existence apparente, de l’ego qui le voit, et que l’ego lui-même n’a pas d’existence réelle propre, lorsque le véritable « Je » sera connu, l’ego sera considéré comme réellement inexistant ; à ce moment-là, l’apparence du monde disparaîtra, car il n’y aura plus personne pour la voir et lui donner ainsi une existence apparente).

Covid-19 related safety protocols for attending the Retreat

Please note that the regulations on this matter are subject to frequent changes. We will update this page whenever that happens. Registrants to the Retreat will also be notified by email about relevant changes, if any.

 

Covid certificate

To comply with the current Italian socio-sanitary rules for public events and gatherings, you will be kindly requested to show a valid EU Covid certificate (known as “Green Pass” in Italy) if you are a European citizen, or an equivalent certificate showing any of the following:

PLEASE NOTE: Showing a negative Covid test is not required nor requested, only the Covid certificate (“pass”) will allow participation in the Retreat.

The certificate can be either printed or shown on your mobile, and should be in any of the following languages:

Please, kindly show your certificate during registration at your accommodation venue on the 7th of January in the afternoon from 4:00 to 6:30 p.m.

 

Use of masks

The use of face masks is mandatory in all indoor spaces except during meals.

Social distancing

You are kindly requested to maintain a safe distance from other participants at all times.

Hand sanitizing

Please make frequent use of the hand sanitizing gel available in the facilities. 


Thank you so much for your cooperation!

The Ajatananda Ashram Team

CLOSE THE WINDOW

Ces Satsangs sont coordonnés par l’équipe de l’Ashram et ‘Les Amis d’Ajatananda Ashram’, en partenariat avec Eveil Conscience, et se dérouleront en français, avec une traduction simultanée en anglais. Vous pourrez donc écouter et voir Swamiji en plein écran et suivre son enseignement qui sera basé sur un texte de la tradition Advaita et suivi, comme dans chaque Satsang, d’une session de questions-réponses.

Attention ! Afin de pouvoir participer, votre inscription est obligatoire. Veuillez cliquer sur le bouton “Inscrivez-vous ici” situé sous la description de l’événement pour accéder au formulaire d’inscription.

Pour soutenir l’enseignement de Swamiji et l’Ajatananda Ashram, nous conserverons le principe de la donation consciente. Si vous le souhaitez, vous pourrez faire votre donation au moment de votre inscription.

Le lien Zoom, les infos complémentaires pour la réunion et le texte qui sera commenté par Swamiji vous seront envoyés la veille de l’événement. Nous vous suggérons d’imprimer le texte ou de l’afficher sur un appareil supplémentaire pendant les Satsangs.

Nous vous invitons à garder votre caméra activée et à afficher vos nom et prénom comme nom d’utilisateur ainsi que votre pays pendant la durée de chaque Satsang en signe de pleine participation. À ce sujet, vous pouvez vous pouvez lire ici nos recommandations complémentaires.

Par ailleurs, s’il vous est impossible d’assister au Satsang en raison de vos obligations professionnelles ou de différence de fuseaux horaires n’hésitez pas à nous contacter en suivant ce lien. Nous ferons de notre mieux pour vous proposer une alternative.

FERMER LA FENETRE

Ces Satsangs sont coordonnés par l’équipe de l’Ashram et ‘Les Amis d’Ajatananda Ashram’, et se dérouleront en anglais, avec une traduction simultanée en français. Vous pourrez donc écouter et voir Swamiji en plein écran et suivre son enseignement qui sera basé sur un texte de l’Advaita et suivi, comme à chaque Satsang, par une session de questions-réponses.

Attention ! Afin de pouvoir participer, votre inscription est obligatoire. Veuillez cliquer sur le bouton “Inscrivez-vous ici” situé sous la description de l’événement pour accéder au formulaire d’inscription.

Pour soutenir l’enseignement de Swamiji et l’Ajatananda Ashram, nous conserverons le principe de la donation consciente. Si vous le souhaitez, vous pourrez faire votre donation au moment de votre inscription.

Le lien Zoom, les infos complémentaires pour la réunion et le texte qui sera commenté par Swamiji vous seront envoyés la veille de l’événement. Nous vous suggérons d’imprimer le texte ou de l’afficher sur un appareil supplémentaire pendant les Satsangs.

Nous vous invitons à garder votre caméra activée et à afficher vos nom et prénom comme nom d’utilisateur ainsi que votre pays pendant la durée de chaque Satsang en signe de pleine participation. À ce sujet, vous pouvez lire ici nos recommandations complémentaires.

Par ailleurs, s’il vous est impossible d’assister au Satsang en raison de vos obligations professionnelles ou de différence de fuseaux horaires n’hésitez pas à nous contacter en suivant ce lien. Nous ferons de notre mieux pour vous proposer une alternative.

FERMER LA FENETRE

Informations sur le formulaire de donation

Une fois arrivé sur le formulaire, intitulé ‘Donation à l’association Les Amis d’Ajatananda Ashram pour soutenir l’Ashram‘, vous allez pouvoir choisir :

Carte bancaire

Du fait de l’intégration à la plateforme de paiement sécurisée Stripe, nous vous encourageons à utiliser de préférence cette méthode.

PayPal

De même, grâce à Stripe, cette méthode est tout à fait utilisable mais les frais PayPal sont de 1,4% + 0,25 €

Hors-ligne : Chèque (uniquement valable pour la France) ou Virement bancaire

Vous pourrez nous adresser un chèque ou un virement (aucun frais pour les virements dans la zone SEPA) du montant choisi, à l’ordre de : Association Les Amis d’Ajatananda Ashram. Votre don sera indiqué comme ‘pending’ (= ‘en attente’), jusqu’à ce que nous ayons reçu chèque ou virement.

Virement international – Merci de préciser à votre banque : “frais pris en charge par l’émetteur ” !